Quirao-Museums

          
0 produit(s) - 0.00 €
Votre panier est vide

Princesse à la pomme (terre cuite) par Réunion des Musées Nationaux

Quick Overview

Cette gracieuse figurine avec sa haute coiffure appartenait à un groupe très en vogue au cours de la seconde moitié du VIIème siècle et dans les premières années du siècle suivant. Le musée Guimet compte plusieurs exemples de ces images, toutefois celle-ci, avec son port élégant, reste la plus séduisante. Frêle et quelque peu nonchalante voire hautaine, son visage traduit encore les raideurs de l'enfance. Témoignage ultime de son affectation: l'invraisemblable coiffure que l'on désigne sous le nom évocateur de "chignon à demi retourné en lame de sabre".

Disponibilité: ce produit n'est plus en vente


Détails

Technique du moulage Terre Cuite

La céramique est l’art de fabriquer des poteries. On nomme céramique tout objet d’argile qui a subi des transformations chimiques sous l’action d’une chaleur de plus de 600 degrés. On distingue la faïence, la porcelaine et la terre cuite.
Sont regroupées sous le terme de terre cuite, des terres argileuses débarrassées de leurs impuretés qui ont subi ce processus de cuisson. Parfois on ajoute à l’argile certains éléments qui vont permettre d’abaisser ou d’augmenter son point de fusion ou encore modifient son aspect final. La chamotte par exemple, qui est de la terre cuite concassée, peut être mélangée à l’argile afin que cette dernière soit moins collante, que le retrait à la cuisson soit moins important et que l’aspect final soit plus granuleux.
Le moulage en terre cuite peut procéder de différentes techniques, dont la plus ancienne et la plus répandue est celle de l’estampage : sur les parois du moule est pressée l’argile molle qui imprime ainsi tous les creux. Selon la complexité de la sculpture ces estampages vont être assemblés.

Au-delà d’une certaine épaisseur ou volume, la sculpture doit être creuse et présenter au moins une ouverture qui permet à l’air de s’échapper lors de la cuisson. La terre doit sécher puis cuire uniformément sans contenir aucune bulle ou poche d’air étanche qui provoquerait une explosion.
Lors du séchage puis de la cuisson, le retrait de la sculpture (sa diminution de volume) est de l’ordre de 10%. Cela correspond à l’évaporation de l’eau qui fait perdre au matériau son élasticité et permettra à partir de 500 degrés une composition chimique modifiée irréversible qui va assurer sa solidité, puis si la cuisson se poursuit au-delà de 1600 degrés un phénomène de vitrification. Cette montée de la température est progressive et doit être tout à fait maîtrisée, de même que le refroidissement.
La couleur de la terre cuite est variable et dépend de la couleur de la terre choisie ainsi que de la cuisson. Les nuances obtenues sont complétées par la patine qui lui est appliquée.

Spécifications du produit Princesse à la pomme (terre cuite)

artisan / fabricant :Réunion des Musées Nationaux
référence :TC007951
type :Art d'Orient
détail type :statue
matière :Terrre Cuite
dimensions :9 cm x 10 cm x 34 cm
finition :haut de gamme
collection :Paris, musée national des Arts Asiatiques - Guimet
sous collection :Chine