Quirao-Museums

          
0 produit(s) - 0.00 €
Votre panier est vide

Conversation d'avocates - 25 cm par Parastone

Quick Overview

Conversation d’avocats (crayon, encre de Chine et aquarelle) C’est surtout entre 1868 et 1870 que Daumier dessine et peint des avocats dans leurs occupations quotidiennes. Il les voit comme des acteurs talentueux mais prétentieux et dépourvus de compassion, membres d’une classe sociale repliée sur elle-même n’existant que grâce à la naïveté et au désespoir de la populace. À ses yeux, ils ne font que s’enrichir par des déclarations inutilement pompeuses et des accords passés entre eux dans le dos de leurs clients.

Disponibilité: en stock

88.80 € ttc

(Recevez un Bon d'Achat de 4€)
88.80 € ttc

Détails

HONORÉ DAUMIER (1808-1879) Magistral caricaturiste politique et social de la vie parisienne tumultueuse du XIXe siècle. Le peintre, lithographe et surtout caricaturiste français Daumier est né à Marseille, d’un père verrier. C’est dans la pauvreté que la famille quitte très tôt Marseille pour Paris, où un Honoré agité et inquiet suit quelques leçons à l’Académie Suisse pour rejoindre plus tard l’atelier de Boudoir. L’éditeur Ricourt est le premier à reconnaître la force de ses lithographies caricaturales. Durant les émeutes de 1830, le jeune Daumier noue des liens étroits avec les républicains. La publication de ses portraits satiriques du « roi citoyen » Louis-Philippe lui vaut six mois de prison à Ste Pélagie. Il devient très populaire dans les cercles républicains en 1835 grâce à ses lithographies clair-obscur, dont la célèbre « Rue Transnonain, le 15 avril 1834 ». C’est avec une technique exceptionnelle qu’il dessine la dure réalité de l’inégalité sociale, ce qui lui vaut l’appréciation de Baudelaire et même d’Ingres. Il se met alors à dessiner des milliers de lithos pour le quotidien satirique « Le Charivari ». Les légendes de beaucoup de ses dessins lui sont surtout soufflées par son éditeur Philipon. Daumier n’attache toutefois que peu d’importance à ces légendes et se concentre surtout sur l’expressivité de ses dessins. Ayant réussi à acquérir une certaine stabilité financière, il décide d’épouser la jeune Didine, avec laquelle il partagera le reste de sa vie. Le couple s’installe sur l’île St. Louis, un quartier à caractère fortement « intellectuel bohémien ». La constitution politique de la France change sans cesse de façon radicale tout au long de la vie de l’artiste, et Daumier saisi chaque occasion pour critiquer ces changements de façon cynique, tout en restant dans une logique égalitaire et républicaine. La censure politique le force à partir de 1835 à limiter ses critiques au domaine de la vie sociale. Ce n’est qu’au cours des trois années qui suivent la révolution de 1848 qu’il est libre de faire de la politique la cible de ses expressions satiriques. C’est à cette époque qu’il crée les personnages immortels de Robert Macaire et Patapoil. Au terme d’une vie agitée par l’indignation et la combativité politiques et dominée par la pauvreté et des aspirations artistiques sous-estimées, il se retire en 1871 à Valmondois. Sa vue faiblit rapidement et il devient incapable de poursuivre son œuvre.

Spécifications du produit Conversation d'avocates - 25 cm

artisan / fabricant :Parastone
référence :HD10
type :Daumier
matière :Résine
dimensions :25 cm